aak_img

Les cancers du sein et de l’intestin peuvent être guéris s’ils sont dépistés à temps…

Les cancers du sein et de l’intestin peuvent être guéris s’ils sont dépistés à temps…

Le saviez-vous ?

Pour ces deux cancers, aak_imgles plus fréquents, le dépistage organisé dans une tranche d’âge bien définie, permet d’en réduire la mortalité.  ADéMaS 71, Association de Dépistage des cancers en Saône et Loire, invite les 180 000 personnes de 50 à 74 ans du département, à pratiquer un dépistage tous les deux ans.

  • Dépistage du cancer du sein : une mammographie (radiographie des seins)

Les femmes reçoivent une invitation personnelle à se rendre chez le radiologue de leur choix figurant sur la liste des radiologues agréés, pour bénéficier d’une mammographie gratuite. Ces radiologues ont signé une charte de qualité qui prévoit : une formation spécifique sur le dépistage et le contrôle technique régulier de leur matériel. De plus, la sécurité et l’efficacité du dépistage sont augmentées avec une double lecture des mammographies, par un deuxième radiologue expérimenté, ce qui permet de rattraper en général 7 % des cancers, non détectés avec une seule lecture.

  • Dépistage du cancer de l’intestin : un test immunologique (détection des traces de sang invisible dans les selles)

Les hommes et les femmes reçoivent une invitation personnelle à demander le test à leur médecin traitant, qui le leur donne avec les explications nécessaires pour le réaliser à domicile. Le test est ensuite envoyé pour lecture, au laboratoire spécialisé du Centre d’Examens de Santé de Dijon.  Les personnes n’ayant pas consulté leur médecin entre janvier et septembre, reçoivent le test par la poste, en octobre.

Une mammographie anormale ou un test immunologique positif ne veut surtout pas dire qu’il s’agit d’un cancer ; des examens complémentaires seront nécessaires. Dans une très faible proportion de cas, un cancer sera découvert, mais il s’agira, bien souvent, d’un cancer à un stade très précoce, donc, plus facile à traiter et à guérir.

Quelques chiffres :

 Dépistage Organisé du cancer du sein : La participation au dépistage, en augmentation constante, s’élève à 61,6 % en 2015, avec une disparité géographique importante selon les cantons. Les cantons situés à l’Ouest ont un taux de participation moins bon. La distance par rapport aux cabinets de radiologie pourrait être la principale cause de cette disparité. Toutefois, l’objectif d’atteindre 70 % de participation ambitionne encore ADEMAS71. Cet objectif pourrait être atteint en 2016 avec une bonne mobilisation départementale pour la promotion du dépistage.

De 2005 à 2014, 1 960 cancers du sein ont été dépistés, dont 123, c’est-à-dire 6 %, grâce à la double lecture des mammographies. Pour la majorité, il s’agit de cancers moins avancés, non palpables et donc plus faciles à traiter.

Dépistage Organisé du cancer colorectal : Afin que ce dépistage soit efficace, l’objectif est d’atteindre 50 % de participation ; en Saône et Loire, le taux s’élevait à 46,2 % sur les deux années 2013-2014 avant de chuter à 38,3% en 2015. Cette chute est imputable au lancement tardif de la campagne de 2015 dû au changement du test de dépistage. Les personnes qui devraient faire le dépistage en 2015, l’ont fait jusqu’en avril 2016. Il est observé une disparité géographique notable : certains cantons du Brionnais et du centre du département ont une participation moins élevée, en raison probablement d’une démographie médicale faible.

De 2005 à 2014, chez 2 625 personnes, un ou plusieurs polypes (adénomes) de l’intestin (tumeurs bénignes pouvant se transformer en cancer) ont été dépistés et retirés lors de la coloscopie (exploration de l’intérieur de l’intestin). Pour la seule année 2015, 491 polypes ont été dépistés, ceci met en évidence la performance du nouveau test de dépistage dit immunologique. Grâce au dépistage, ces personnes ne développeront pas de cancer. Entre 2005 et 2015, un cancer colorectal a été détecté chez environ 604 personnes, alors qu’elles ne présentaient aucun signe ; ce sont, pour la plupart de petits cancers dont il est possible de guérir totalement.

 

Pour toute information, parlez-en à votre médecin

ou contacter ADéMaS 71 au 03 85 39 39 98

14 Rue de la Grange St Pierre – 71850 CHARNAY LES MACON

www.ademas71.org

 

(ADéMaS 71, association loi 1901, co-administrée par des professionnels de santé et des financeurs : Assurance Maladie, Etat, Conseil Général, Ligue Contre le Cancer, Mutualité Française)

Laisser un commentaire